Stage académique

Pourquoi faire un stage à l’OJAP ?

Si vous vous destinez à une carrière en rapport avec les missions de l’OJAP, un stage au sein de notre organisation est un point de départ pour vous.

Un stage au sein de l'OJAP vous permettra de vous faire par vous-même une idée de notre environnement de travail et vous donnera une véritable occasion de travailler avec des professionnels de l’Organisation. Vous ferez partie d’une équipe et serez en contact direct avec des cadres brillants et stimulants. Vous aurez la possibilité de participer aux ateliers de renforcement de capacité accordés à l’organisation par ses partenaires ainsi qu’à des conférences et réunions de haut niveau. Vous aurez également l'occasion de participer aux travaux d’analyse des situations de crises et conflits en Afrique et vous vous familiariserez avec le mode d’organisation et de fonctionnement de l’OJAP. Vous aurez la possibilité d'assumer des responsabilités qui vous permettront de vous réaliser et de développer vos potentialités.

Avez-vous un bagage suffisant pour faire un stage à l’OJAP ?

·         Êtes-vous inscrit dans un établissement d’enseignement universitaire, où vous préparez un diplôme du niveau de la maîtrise ou du doctorat, ou êtes-vous en dernière année de licence; ou êtes-vous titulaire, depuis un an au moins, d’un diplôme du niveau de la licence, de la maîtrise ou du doctorat ?

·         Maîtrisez-vous parfaitement l’anglais ou le français ?

A noter:

o   Coût du stage: A aucun moment (avant, pendant et après) le processus de candidature et du déroulement du stage; l'OJAP ne perçoit, ni ne fait payer des frais de stage aux stagiaires. 

 

Durée: Un stage dure  deux à six mois. Une fois que votre dossier est accepté, vous devrez commencer votre stage soit avant d’avoir obtenu votre diplôme, soit dans l’année qui suit l’obtention de votre diplôme.

 

o   Dépenses: Les stages à l’OJAP ne sont pas rémunérés. Toutes les dépenses (voyage, assurance, hébergement, frais de subsistance, transport national) sont à la charge du stagiaire ou de l’institution qui le parraine. Pour des raisons de sécurité au regard de nos missions hautement stratégiques, l'OJAP  met à disposition des stagiaires, des logements et moyens de transport dont ceux-ci devront acquitter les frais. 

 

o   Visa: Il incombe au  stagiaire de procéder à la demande de visa et d’en acquitter les frais. Toutefois l’OJAP peut lui procurer des documents pouvant lui faciliter l’obtention de visa.

 

o   Voyage: Il incombe au stagiaire d’organiser et de payer son voyage (aller-retour) pour le lieu d’affectation où doit se dérouler sa mission dans le cadre de son stage.

 

o   Assurance médicale: En cas d’accident ou de maladie en cours de stage, les frais médicaux sont à la charge du stagiaire ou de son institution de parrainage. Pour cela, le stagiaire doit justifier d’une couverture médicale valide et reconnue à l’étranger.

 

o   Confidentialité: Le stagiaire est tenu de faire preuve de discrétion, de respecter la confidentialité de toute information  non  publiée à laquelle  il a accès au cours de son stage et de ne publier aucun document n’y ayant trait.

 

o   Crédit académique: Si votre stage vous donne droit à une unité de valeur dans votre établissement d’enseignement supérieur, vous êtes  invité à consulter votre  université pour en savoir plus à ce sujet.

 

o Notez que vous devez avant tout, remplir un formulaire d'identification, accompagné de votre CV afin de permettre à la Commission Exécutive d'apprécier votre éligibilité.


Impressions des stagiaires

 

 

 

 

Juriste et politiste de formation, Bastien prépare également un Master II « Politique de prévention et de sécurité » à l’Université Versailles Saint Quentin en Yvelines, France.

 

Dans l’optique de renforcer ses capacités en matière de prévention des conflits et d’étude des violences armées en Afrique, il effectue une mission de stage de cinq mois du 19 mars au 18 août 2018 auprès de la Commission Exécutive de l’Organisation de la Jeunesse Africaine pour la Paix (OJAP) à Lomé, Togo. 

 

Ses premières impressions :

« Grace aux nombreux échanges  que j’ai pu avoir avec Monsieur Thierry K’PELE, Chef de la Commission Exécutive de l'OJAP,  en amont du début de mon stage, mon arrivée à Lomé s’est très bien déroulée. L’accompagnement de Monsieur K’PELE au cours de mon installation  m’a grandement aidé pour me familiariser de nouveau avec le Togo, pays dans lequel j’avais déjà effectué un stage il y a deux ans. »

 

J’ai pu découvrir le professionnalisme et le sérieux de l’OJAP à travers ses activités et expertises à propos  des questions de soutien aux opérations  de paix et de préventions des conflits sur le continent africain. Monsieur K’PELE m’a laissé un temps d’adaptation avant d’enchaîner sur des missions et des projets tenant à l’analyse de la situation des Etats en conflit en Afrique et la contribution des jeunes à la paix et la sécurité, notamment la prévention des conflits à travers le continent. J’ai pu rencontrer les membres de l’OJAP ainsi que nombre des partenaires techniques et des collaborateurs de l’organisation et particulièrement le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) avec qui le contact fut très chaleureux. L’accueil et la confiance qui m’ont été accordés dès le début de mon stage m’ont particulièrement touché. »

 

La mission de stage à l’OJAP m’aidera à mieux comprendre les enjeux de paix et sécurité sur le continent et j’ai vraiment l’impression de participer activement aux efforts de l’organisation de par la diversité des missions qui me seront confiées. J’ai hâte de pouvoir poursuivre mon stage en prévision de ce qui m’attend. »  

Historien de formation, rédacteur-Analyste  des Opérations de Soutien à la Paix (OSP), Clément prépare aussi un Master II « Conflictualité et Médiation » à l’Université Catholique de l’Ouest (Angers), France.

 

L'OJAP a mis en place des programmes de stage en organisation et appui technique aux missions de paix et d’éducation à la paix au profit des jeunes et étudiants en phase de pré-déploiement ou  en cours  de carrière. C’est dans ce cadre que Clément effectue une mission de stage auprès de la Commission Exécutive de l’OJAP à Lomé (Togo) du 1er Février au 30 Avril 2017. Il effectuera également un déplacement à Kousséri (Cameroun) pour appuyer une ONG locale à renforcer les capacités des populations sur l’éducation à la paix.

Durant les trois mois à l’OJAP, Monsieur Clément LOBEZ aura à rédiger plusieurs articles sur les questions de la consolidation de la paix, prévention et résolution des conflits en Afrique. Il appuiera la Commission Exécutive de l’OJAP dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes de formations des jeunes africains sur l’éducation à la paix et interviendra dans nos formations sur le thème ‘’Rôle des jeunes dans la médiation et processus de prévention et de résolution des conflits en Afrique’’.

 

Ses premières impressions :

« L’organisation de la jeunesse africaine pour la Paix est tout à fait à la hauteur de ce que j’attendais. J’ai été très bien pris en charge dès mon arrivée à Lomé, par le Chef de la Commission Exécutive lui-même, Monsieur Thierry K’PELE, Analyste des Conflits Armés. En plus de bénéficier d’un logement modeste, je ne me suis jamais senti lésé ou en danger. La présence et les conseils de Monsieur K’PELE ont facilité mon adaptation à la vie courante des Togolais, très humains et accueillants, et à la culture bien différente de celle  que l’on trouve en Europe ».

D’autre part, j’ai pu découvrir, au cours de nombreux échanges avec le chef de la commission exécutive, que l’Organisation de la Jeunesse Africaine pour la Paix (OJAP) est une Organisation à caractère continental de soutien à la paix qui dispose d’une réelle volonté d’agir concrètement sur le terrain. Après avoir constaté que l’OJAP était déjà implantée dans une bonne partie de l’Afrique,  nous avons commencé dès les premiers jours, à lancer plusieurs nouveaux projets. D’ici 1 mois, nous allons d’ailleurs essayer de lancer deux nouvelles formations à Lomé sur des modules très diversifiés touchant l’éducation à la paix et l’analyse des conflits.  J’ai d’ailleurs réellement apprécié le fait que Monsieur K’PELE m’accorde sa confiance dès le début de ma mission de stage, en me laissant l’opportunité de présenter une conférence touchant « l’évolution de la médiation dans les différentes crises politiques du continent africain ». La relation très humaine et de proximité entre nos deux personnes, sans réel rapport de domination, m’a été très agréable.

En outre, après différents rendez-vous/entretiens avec plusieurs membres d’institutions togolaises, nous avons amorcé la restructuration de la Commission Exécutive en mettant un accent particulier sur un partenariat collaboratif avec le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) du Togo. Une étape primordiale et symbolique du développement de l’OJAP, effectuée avec brio.

 

Enfin, j’ai ressenti quasi systématiquement que l’OJAP souhaitait m’offrir de nouveaux outils ou opportunités pour me faire progresser professionnellement. J’aurai d’ailleurs la possibilité de me rendre au Cameroun dès le mois prochain pour travailler avec des ONG locales spécialisées dans l’assistance aux populations en zone de conflits ou dans la « médiation par le bas ».

 

De manière générale, je suis donc ravi de mon début de collaboration. J’ai à cœur de m’investir de toutes mes forces et de mettre l’ensemble de mes compétences au profit de la principale mission de l’OJAP notamment « l’éducation à la paix de la jeunesse africaine », élément essentiel de prévention des conflits.